MEFDD  »  Actualité
Actualité
21.11.2014

Projet Forêt et Diversification Economique : atteindre 35% de niveau de décaissement à la prochaine revue de juin 2015

Les administrateurs du Projet Forêt et Diversification Economique (PFDE) venus de certaines administrations publiques, privées et de la société civile, ont été convoqués le lundi 17 novembre 2014, dans la salle des conférences du Ministère des Affaires et de la Coopération, pour la tenue de la 2ème session du comité de pilotage de cette structure.



C’est M. Michel ELENGA, directeur de Cabinet du ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, en sa qualité de Président du Comité de pilotage de ce projet, qui a présidé les travaux de cette 2ème session. Au cours de celle-ci, les administrateurs ont examiné et approuvé les différents documents de planification des activités annuelles du projet et apprécié par voie de faits, sa performance. Comme l’a indiqué le Président du Comité de pilotage, il s’agit des projets de Plans de Travail Annuels et de budgets 2014 et 2015, ainsi que les Plans de Passation de Marchés de la même période.

Ce Comité de Pilotage, a déclaré le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable dans son allocution d’ouverture, se tient dans un contexte marqué par la nécessaire restructuration du PFDE imposée par de nombreuses contraintes susceptibles de compromettre l’atteinte des résultats attendus de la mise en œuvre du Projet. « Ces contraintes, au nombre desquelles nous pouvons citer celles liées à l’opérationnalisation du Système National de Traçabilité, au fonctionnement du Haut Conseil de dialogue public-privé, aux réformes foncières, et bien d’autres activités qui se sont révélées hors de contrôle du Projet. Elles ont fortement entamé la synergie nécessaire à la réalisation de bon nombre d’activités du Projet, au point que celui-ci était classé comme Projet à problèmes lors de la revue du Portefeuille de la Banque Mondiale de juin 2014, avec un taux de décaissement de l’ordre de 7% seulement. Ce qui ne laissait entrevoir aucune perspective sous réserve de lever toutes ces différentes contraintes ».

Il faut tout de même préciser que  la Banque Mondiale dans son rapport de la revue du Portefeuille d’octobre 2014,  reconnaît la réalisation par le Projet, des avancées relativement intéressantes, notamment dans le processus de sa restructuration, la planification et l’exécution des activités. Le niveau actuel de décaissement étant de 12,12%, va atteindre 35% en projection de la prochaine revue prévue en juin 2015.

Comme prévu à l’ordre du jour, les administrateurs ont, après vérification des mandats, procédés à l’examen et adoption du Procès verbal de la 1ère session du Comité de Pilotage. S’en est suivi, l’examen et l’adoption du rapport sur l’état d’avancement des activités du Projet. A ce sujet, le Coordonnateur du PFDE, M. Jacques OSSISSOU, a de manière succincte présenté aux administrateurs : l’état d’avancement physique des activités du projet, la gestion financière et l’état d’avancement des marchés, le Plan de Travail Annuel (PTBA) 2014 révisé et 2015.

Avant l’adoption de ces différents documents, les administrateurs ont engagé un débat au cours duquel ils ont fait part de leurs préoccupations, au regard des ambitions de ce projet qui contrastent avec les progrès encore peu significatifs et ne permettent pas une meilleure visibilité des activités réalisées.  En d’autres termes a souligné le Président du Comité de Pilotage, les effets attendus du Projet constituent un défi pour l’Unité de Coordination qu’il a invité à plus d’engagements et d’efficacité afin de combler, à travers les réalisations du Projet, les attentes des nombreux bénéficiaires. Les administrateurs ont ainsi plaidé pour une plus grande implication des populations autochtones, la vulgarisation du projet, son impact réel, le faible taux des décaissements, les coûts exorbitants des études extérieures. Ont aussi été au centre des préoccupations des administrateurs, la création des synergies entre le Projet, les populations locales et autochtones, et les différentes administrations afin de créer les conditions de réussite de ce  projet à effets multiplicateurs.

A l’issue de ce débat, les administrateurs ont été informés par le Coordonnateur du PFDE, sur l’état d’avancement de la restructuration du Projet. L’occasion était toute indiquée, pour le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, d’adresser ses félicitations à M. Fidèle N’KOUNKOU, ancien Coordonnateur du Projet, admis à faire valoir ses droits à la retraite, après avoir rendu ses loyaux services à la République, et à M. Jacques OSSISSOU son successeur, qu’il a exhorté à s’inscrire dans la continuité par la mobilisation de l’équipe du Projet en vue d’obtenir des rendements meilleurs et de succès quantifiables. 

Pour ce qui concerne l’état d’avancement de la restructuration du PFDE,  le Coordonnateur Jacques OSSISSOU a déroulé les différentes composantes à savoir :
le renforcement des capacités de l’administration forestière pour la composante 1 qui a pour sous composante 1.1 : l’appui à la mise en place des systèmes d’information de gestion. Sous composante 1.2 : renforcement et amélioration du cadre législatif et réglementaire en matière de forêt et de l’environnement. Sous composante 1.3 : amélioration des conditions de travail de l’administration forestière.
La composante 2 : concerne l’implication des communautés locales et populations autochtones dans la gestion des ressources forestières. Elle a pour sous composante 2.1 : l’implication des communautés locales et populations autochtones dans la gestion forestière et l’appui à l’amélioration des plans de gestion simple des séries de développement communautaires et à l’aménagement des terroirs en zone de savane. La sous composante 2.2 : concerne le financement d’investissements prioritaires communautaires générateurs de revenus.
La composante 3 : prospectives et communication, comporte deux sous composantes. 3.1 Relative aux études prospectives sur les enjeux du secteur forêt environnement au Congo, et la sous composante 3.2 : communication et vulgarisation. Sur ce dernier volet, sa prise en compte traduit la volonté du ministre de l’économie forestière et du développement durable, M. Henri DJOMBO d’assurer une visibilité des activités menées ainsi que  des nombreuses réalisations effectuées au sein du département dont il a la charge.

Pour conclure sur ce point relatif à l’état d’avancement de la restructuration du PFDE, le Coordonnateur Jacques OSSISSOU a précisé que le Projet n’a pas fondamentalement changé. Il a par contre été procédé à l’exclusion des activités qui pouvaient compromettre l’atteinte des résultats. De ces résultats, il est prévu un cadre de résultats qui permettra d’effectuer une évaluation.

Auteur : Aurélien-Després TATY DCV/CAB/MEFDD

Actualités



Agroforesterie : Promouvoir une filière cacao durable

Pour diversifier son économie, reposant en grande partie sur

...
Juin - 2024
D L M M J V S
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30