MEFDD  »  Actualité
Actualité
14.06.2024

Agroforesterie : Promouvoir une filière cacao durable

Pour diversifier son économie, reposant en grande partie sur la rente pétrolière, la République du Congo a élaboré un nouveau Programme National de Développement (PND) 2022-2026 dont l’agriculture en constitue l’un des six axes. Et la filière cacao est identifiée comme l’une des cultures prioritaires. Mais comment la République du Congo peut elle améliorer la vie de ses populations en développant une agriculture climato-intelligente et respectueuse de l’environnement.


le Directeur Général de l'ACFAP

C’est tout l’enjeu de l’atelier sur les chaînes d’approvisionnement de cacao durable en République du Congo organisé, le 12 juin 2024, à Brazzaville, par Rainforest Alliance, une ong internationale œuvrant dans la protection de l’environnement et le Projet ‘’ Promotion des Petites et moyennes entreprises pour la réduction de la surexploitation des animaux sauvages et la destruction des forêts en République du Congo’’ (CEERC) et ayant pour objectif principal de renforcer l’engagement du secteur privé et des partenaires institutionnels pour le développement des chaînes d’approvisionnement du cacao durable en République du Congo.
Pour répondre donc à ce défi, ces deux organisations se concentrent à la création de modèles économiques durables en vue d’améliorer les conditions de vie des populations et favoriser la préservation de la biodiversité et des forêts. Il s’est agi pour les organisateurs, au cours de cet atelier, de permettre aux participants de comprendre en profondeur le Programme transformationnel dans la gestion durable des forêts dans les paysages transfrontaliers du Bassin du Congo mais également d’appréhender les perspectives du Projet CEERC pour soutenir les petites et moyennes entreprises dans l’adoption des modèles économiques éco-responsable dans la filière cacao durable.
Pour réussir une telle entreprise, une synergie d’action s’avère nécessaire d’où cette invite du Directeur Général de l’Agence Congolaise de la Faune et des Aires Protégées (ACFAP), Jean Bosco NGANONGO, intervenant au nom de la Ministre de l’économie forestière, de travailler en étroite coopération avec toutes les parties prenantes-producteurs, transformateurs, distributeurs, gouvernements et les organisations non gouvernementales- car chacun, a-t-il expliqué, a un rôle crucial à jouer dans la transformation de la chaîne d’approvisionnement. Toutefois, a reconnu le Directeur Général de l’ACFAP pour atteindre le principe de la durabilité, il est impératif que les producteurs de cacao « aient accès aux connaissances et aux ressources nécessaires pour adopter des pratiques durables ». D’où la nécessité, a renchéri Jean Bosco NGANONGO, de les soutenir à travers des programmes de formation continue.
Il a, par ailleurs, exprimé sa gratitude à l’endroit du Gouvernement Américain à travers l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), pour l’appui multiforme qu’il ne cesse d’apporter à notre pays dans le cadre de la conservation et la gestion durable de la biodiversité mais aussi au Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et Rainforest Alliance pour leurs efforts et leur engagement dans le processus de relance de la filière cacao sur les chaînes d'approvisionnement de Cacao Durable
Le Programme de changement transformationnel dans la gestion durable des forêts dans les paysages transfrontaliers du Bassin du Congo (CBSLP) est financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et mis en œuvre par Rainforest Alliance. Le Projet CEERC bénéficie, quant à lui, du financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).



Auteur : Bienvenu LOUZOLO

Juillet - 2024
D L M M J V S
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31