MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
16.02.2016

Projet « mise en œuvre de l’accès aux ressources génetiques et partage des avantages (apa) dans les Pays de l’espace Comifac » Brazzaville, 4-5 fevrier 2016

Mot du représentant de la coordination nationale Comifac-Congo


 

Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministre  de l’Economie Forestière et du Développement Durable,

Monsieur le Représentant de la GIZ,

Madame et Messieurs les Délégués du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC,

Distingués invités, en vos Rangs, Titres et Qualités,

Mesdames et Messieurs,

Afin de s’assurer du suivi de ses activités à la base, le Secrétariat Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) s’est doté dans tous les pays du Bassin du Congo, d’une Coordination Nationale.

En ce qui concerne la République du Congo, sa CNC s’emploie tant bien que mal à répondre à ses obligations. C’est à juste titre qu’elle prend part, ce jour, à l’ouverture des travaux de la Composante Nationale du Projet « Mise en œuvre de l’Accès aux Ressources Génétiques et Partage des Avantages (APA) dans les pays de l’espace COMIFAC.

Cette activité nationale, que la COMIFAC organise en collaboration avec la GIZ, est la résultante de l’atelier de lancement et de planification dudit projet, tenu à Kinshasa, du 06 au 08 octobre 2015.

Mesdames et Messieurs,

La Commission des Forêts d’Afrique Centrale joue un rôle très important d’accompagnement des pays membres dans l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des initiatives qui portent sur la gestion durable des ressources forestières en vue de lutter contre les effets du réchauffement climatique en vue de la conservation de la biodiversité en Afrique Centrale.

Le Plan de Convergence  Révisé (PC 2) en 2014, à son Axe 3 portant sur la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable de ses éléments, met un accent particulier sur le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques (APA). Etant un des objectifs base de la Convention sur la Diversité Biologique, le Protocole y relatif adopté à Nagoya (Japon) en octobre 2010, est entré en vigueur en octobre 2014 à PyeongChang en Corée du Sud.

En cette matière d’accès et de partage des avantages, le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC a soutenu, en novembre 2010, les pays de son espace géographique de se doter d’une Stratégie Sous Régionale APA, bien avant que cet instrument juridique ne soit entré en vigueur.

C’est en cela qu’il faut relever l’intérêt affiché par la COMIFAC pour que cette question capitale pour les différents acteurs, notamment les communautés locales et les populations autochtones que regorgent les forêts du Bassin du Congo.

Retenons que le Burundi, le Congo, le Gabon, la RDC et le Rwanda sont Parties au Protocole de Nagoya et que le Cameroun et le Tchad s’emploient à y accéder.

Malgré son statut, le Cameroun s’est déjà doté d’une Stratégie Nationale, au même titre que le Gabon.

Pour sa part, la République du Congo s’est engagé dans le processus d’élaboration de sa Stratégie Nationale.

Mesdames et Messieurs, 

L’exercice, pour lequel nous allons consacrer nos efforts ces deux jours, devrait permettre aux  groupes cibles invités :  

 

  • De valider, entre autre, le plan national d’opérationnalisation pour la période couverte par le projet ;
  • D’envisager l’élaboration d’une carte des acteurs selon une esquisse de besoin en renforcement de capacités lié à des réseaux de partage de connaissances ;
  • D’établir un cadre stratégique axé sur les principaux indicateurs du projet.

En terminant mon propos, je suis convaincu qu’au terme des travaux, les groupes cibles auront apporté leurs contributions pour que des passerelles soient établies entre le projet et les populations locales afin qu’elles tirent l’essentiel des bénéfices probants issus de l’exploitation des ressources génétiques de leurs terroirs.

Par ailleurs, la notion d’équité dans le partage de l’utilisation des ressources génétiques devrait être prise en compte lors de la rédaction des certificats de conformité.

Ces certificats de conformité pourraient être présentés sous la forme de mécanisme de prélèvement de matériels génétiques végétaux à octroyer à des particuliers ou directement à des laboratoires spécialisés implantés ou non dans la sous-région. Cela devra constituer un exercice exaltant il sera question de traiter des Directives sous régionales cadre juridique national APA.

Profitant de l’occasion offerte, je voudrais exprimer à la GIZ l’expression de la reconnaissance de l’équipe de la CNC-Congo à l’assistance que cette Agence de coopération apporte aux pays du Bassin du Congo.

A cet effet, la CNC-Congo marque sa disponibilité à apporter son appui pour la réussite des objectifs de ce projet GIZ-COMIFAC.

 

Vive la Coopération sous régionale

Vive la COMIFAC

Je vous remercie.                                             


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31