MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
20.04.2015

Mot du ministre de l'Economie Forestière et du Développement Durable à l'occasion de la cérémonie de la 3 ème journée internationale des forêts, lu par le Directeur Général de l'Economie Forestière.


M. le Directeur Général de l'Economie Forestière lisant le mot du ministre.

Aujourd'hui 21 mars 2015, la Communauté Internationale célèbre la Troisième Journée Internationale des Forêts. Cette journée a été instituée par la résolution A/RES/67/200, de l’Assemblée Générale des Nations Unies tenue le 28 novembre 2012 à New York, en vue de montrer l’importance des forêts sur le triple plan social, économique et environnemental.

La République du Congo célèbre la troisième édition de la Journée Internationale des Forêts, sous le thème « Le reboisement et l’afforestation, moteurs pour l’émergence de l’économie verte » afin de réaffirmer les multiples bienfaits que procurent les forêts naturelles et plantées.

Même si les forêts de la République du Congo font partie intégrante de celles du Bassin du Congo, deuxième massif forestier mondial d’un seul tenant après celui de l’Amazonie, il demeure que les conséquences liées aux effets de la déforestation et de la dégradation des forêts interpellent l’humanité toute entière sur la nécessité de les conserver, de les régénérer et de les gérer durablement.

Chers compatriotes,

En juin 1992, lors du Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro au Brésil, la Communauté internationale s’est engagée à gérer durablement les forêts sur la base des principes forestiers.

En 2007 à Bali en Indonésie, lors de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, les pays tropicaux forestiers ont soutenu le principe de la prise en compte des forêts dans la lutte contre les changements climatiques ainsi que leur atténuation.

L’Accord signé en 2009 à Copenhague à l’issue de la Conférence sur le Climat, a retenu la Réduction des Emissions des gaz à effet de serre dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts, y compris la conservation, la gestion durable des forêts et l’accroissement des stocks de carbone (REDD+), comme l’un des principaux moyens de lutte contre les changements climatiques.

Lors de la 10 ème Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique, tenue à Nagoya au Japon en octobre 2010, un accord a été signé sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des bénéfices issus de leur exploitation.

Malgré les efforts consentis dans la gestion durable des forêts, celles-ci continuent à être détruites et dégradées.

Le braconnage des animaux protégés et le commerce illicite des produits qui en sont issus, restent un frein majeur à la conservation et à la gestion durable de la faune sauvage.

Chers compatriotes,

Récemment en 2014, sous l’impulsion du Président de la République, son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, le Gouvernement de la République vient de réviser son code portant régime forestier et d’adopter sa politique forestière fondée sur la gestion durable des forêts en y intégrant les thématiques émergentes et pertinentes contenues dans les conventions, traités et accords que nous avons ratifiés et signés.

Dans le cadre de la vision politique du Gouvernement, plusieurs programmes et projets sont mis en oeuvre en République du Congo. On peut citer :

 

  • le Programme d’aménagement durable des concessions forestières sur la base d’un partenariat entre l’administration forestière et les sociétés forestières. Les forêts sous aménagement couvrent une superficie de près de 10 millions d’hectares soit environ 80 % des forêts concédées à l’exploitation, dont 4 millions d’hectares sont dotés de plan d’aménagement ;
  • la protection et la conservation de la biodiversité notamment la faune à travers la création des aires protégées qui couvrent une superficie de 4,4 millions d’hectares soit environ 13 % du territoire national ;
  • l’amélioration de la gouvernance forestière à travers la signature le 17 mai 2010 de l’Accord de Partenariat Volontaire entre le Gouvernement de la République et l’Union Européenne. Au terme de cet accord, le Congo n’exportera que les bois issus des exploitations légales sur l’espace européen.

Chers compatriotes,

Dans le cadre de la promotion du boisement et du reboisement à travers la mise en place des plantations privées et villageoises :

 

  • 12.500 hectares de plantation ont été mis en place en forêt et 65.000 hectares en savane ;
  • un Programme National d’Afforestation et de Reboisement (ProNAR), visant la mise en place d’un million d’hectares de plantation sur une période de dix ans a été lancé par le Chef de l’Etat, son Excellence Denis Sassou Nguesso, le 6 novembre 2011. Ce programme qui contribue à l’effort du Congo dans :
    • la lutte contre le changement climatique ;
    • la création des emplois verts ;
    • la fourniture des produits forestiers et agricoles aux populations ;
    • la promotion de l’économie verte qui a fait l’objet des débats à la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable, tenue à RIO de Janeiro au Brésil en juin 2012, au cours de laquelle le Président de la République a joué le rôle de porte parole de l’Afrique.

Chers compatriotes,

La Conférence sur l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et de la flore sauvage, qui se tiendra à Brazzaville en avril 2015, aura entre autres points à l’ordre du jour, l’adoption de la stratégie régionale et de son plan d’action, qui réserve une place prépondérante à la problématique de gestion de la flore et de ses mouvements au niveau des frontières.

La Conférence internationale sur le climat qui se tiendra en juin 2015, à Paris, en France, aura également l’avantage de faire la synthèse des Communications des pays sur les options d’adaptation et d’atténuation face aux changements climatiques, les niveaux atteints dans la mise en oeuvre des initiatives sur les systèmes nationaux de surveillance des forêts ainsi que sur les mesures, les notifications et les vérifications y afférentes.

Chers compatriotes,

La forêt, qui est en fin une ressource renouvelable, représente un atout majeur dans le développement de notre pays, notamment dans l’atteinte du statut de pays émergent à l’horizon 2025.

Œuvrons donc tous pour une protection et une gestion durable de nos ressources forestières.

Vive la troisième édition de la Journée Internationale des Forêts.

Je vous remercie.


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31