MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
18.01.2016

Mot de Monsieur le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable à la cérémonie de présentation des vœux du Nouvel An 2016. Brazzaville, le 11 janvier 2016


Monsieur le Directeur de Cabinet,

Messieurs les Directeurs Généraux des Sociétés Forestières,

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Société civile,

Cadres et Agents du Ministère, Distingués Invités, 

Mesdames et Messieurs,

La cérémonie de présentation mutuelle des vœux est une tradition que nous observons au début de chaque année. Elle nous donne aussi l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de prendre ensemble de nouveaux engagements pour l’année nouvelle.

Je voudrais remercier Monsieur le Directeur de Cabinet des mots aimables et élogieux qu’il a prononcés à l’endroit de ma personne et des vœux qu’il a bien voulu m’adresser en votre nom.

Mesdames, Messieurs, 

J’ai noté avec satisfaction les réalisations et les avancées enregistrées en 2015 en matière de développement durable, de gestion durable des forêts, de renforcement de la gouvernance forestière et des capacités de notre administration, de conservation de la biodiversité, de lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et les changements climatiques.

Ce bilan révèle l’importance du secteur forestier et faunique dans le développement durable et l’émergence du Congo.

En effet, l’année 2015 a permis de confirmer le leadership de notre pays en matière de gestion des forêts tropicales, à travers d’une part, le maintien des certificats FSC des concessions attribuées à CIB-OLAM et IFO à l’issue des audits de surveillance pour la certification forestière et, d’autre part, la validation de plusieurs plans d’aménagement des concessions forestières du Sud Congo par l’administration forestière.

En effet, en œuvrant pour la promotion de la transparence du secteur forestier, le  Gouvernement entend développer des entreprises vertueuses, respectueuses des lois et règlements en vigueur et engagées dans le développement du Congo.

La politique et la stratégie nationales de développement durable, adoptées l’année dernière, constituent le document d’orientation et de planification stratégique comportant les mesures à prendre et les actions à mettre en œuvre, par étapes, durant les quinze prochaines années en vue d’assurer à notre pays un avenir maîtrisé.

De même, la formulation de la politique et la révision de la loi forestière ont mobilisé les énergies à tous les niveaux, afin d’impulser une nouvelle dynamique à l’économie forestière, basée sur la stratégie sectorielle de développement durable du secteur forestier.

Monsieur le Directeur de Cabinet,

Parmi les points sombres révélés dans le rapport que vous venez de présenter, j’ai noté la recrudescence de deux fléaux : le braconnage de l’éléphant et les coupes illégales et les ventes illicites de bois pour lesquels la lutte devra être renforcée.

Toutefois l’engagement de notre pays dans la lutte contre le trafic illicite des produits de la faune et de la flore sauvages s’est illustré par la tenue de la conférence internationale sur cette thématique à Brazzaville, en avril 2015. Les résolutions prises au cours de cette conférence ont été adoptées par l’Union Africaine, lors de son dernier sommet, tenu à Johannesburg en juin 2015. Elles seront mises en œuvre par chaque Etat. C’est ainsi que l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre les fléaux qui menacent la biodiversité, l’économie et la sécurité nationales, ainsi que sa mise en œuvre, s’inscrivent dans les priorités prévues pour 2016.

Mesdames et Messieurs,

C’est ici l’occasion de féliciter l’ensemble du personnel de l’Economie Forestière et du Développement Durable pour les efforts consentis et les résultats obtenus durant l’exercice 2015. De même, je témoigne ma gratitude aux partenaires techniques et financiers, aux partenaires sociaux, aux communautés et à la société civile, pour l’appui et l’assistance multiformes qu’ils ont apportés à notre action commune en 2015.

Mesdames et Messieurs,

J’aimerais recentrer mon propos sur les orientations et les axes de travail pour 2016.

En matière de développement durable 

  1. La stratégie nationale de développement durable ainsi que les stratégies sectorielles devront faire l’objet d’une large vulgarisation au sein du Gouvernement et dans tous les départements afin de permettre aux Collectivités et aux autres acteurs de s’en imprégner et de mieux participer à sa mise en œuvre.
  2. Notre département devra, en collaboration avec les autres secteurs, suivre la mise en œuvre de la stratégie nationale du développement durable et produire u rapport annuel à cet effet.
  3. Comme vous le savez, notre pays s’est engagé, dans le cadre de la CEEAC, dans la promotion de l’économie verte. Il s’agit maintenant d’identifier toutes les potentialités dont il regorge à cet effet et d’encourager le secteur privé et d’autres partenaires à y investir.

 En matière de conservation de la biodiversité

Les activités prioritaires porteront, au plan national, sur : 

  • L’adoption de la stratégie nationale de lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et de la flore sauvages et de son plan d’action ;
  • L’élaboration et/ou l’adoption de plans d’aménagement des aires protégées qui n’en disposent pas encore ;
  • L’organisation des opérations coercitives d’envergure de lutte anti braconnage;
  • La création, la sécurisation et l’aménagement de nouvelles aires protégées.

A cet effet, il apparaît urgent d’opérationnaliser l’ACFAP afin de lui permettre d’assurer pleinement ses missions.

En matière de gestion durable et de gouvernance forestière

Il s’agira de : 

  • Faire adopter la politique forestière et l’avant-projet de loi portant régime forestier par le gouvernement et faire approuver les projets de ces textes par l’Assemblée Nationale ;
  • Optimiser l’utilisation des ressources ligneuses et non ligneuses grâce à la transformation plus poussée du bois, d’une part, et l’aménagement des zones de chasse sportive dans les concessions aménagées, d’autre part ;
  • Poursuivre l’aménagement des forêts de production et, corollairement, le processus d’élaboration des plans de gestion des séries de développement communautaire ;
  • Achever et valider l’Inventaire Forestier National et proposer la cartographie nationale d’occupation des sols, base indispensable pour se doter d’un Plan d’Affectation des Terres ;
  • Poursuivre la mise en place des mécanismes de mise en œuvre de l’APV-FLEGT pour l’application des règlementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux ;
  • Renforcer la lutte contre les coupes illégales et les ventes illicites de bois ;
  • Mieux cerner les contours du marché intérieur du bois en veillant à son approvisionnement. L’étude actuellement en cours devrait permettre d’apporter des solutions à cette question récurrente de l’approvisionnement des centres urbains en bois débités ;
  • Mettre en œuvre la contribution prévue déterminée au niveau national en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques afin de se conformer aux engagements pris récemment dans l’Accord de Paris-Climat. Dance cadre, il y a lieu d’engager des actions dynamiques et déterminantes dans le cadre de la mise en œuvre du ProNAR qui représente l’engagement le plus fort du Congo dans la promotion de l’économie verte et un volet important de la diversification économique. Il s’agira de conduire une campagne plus efficace de promotion de l’investissement en sylviculture et de  développer, à cet effet, les partenariats stratégiques. Dans cette perspective, les démarches engagées et visant la prise en main des plantations forestières de Pointe Noire et de Loudima devront connaître un aboutissement heureux dès le premier trimestre 2016 et stimuler d’autres acteurs.
  • Contribuer à la mise en place d’une structure opérationnelle spécialisée dans les financements innovants et destinés à favoriser et à accélérer la transition vers l’économie verte.
  • déchets de bois et d’améliorer les performances et la valeur ajoutée de la filière forêt-bois.

 Mesdames et Messieurs,

Comme vous le constatez, l’année 2016 présente de nombreux défis à relever. C’est pourquoi l’ensemble des travailleurs sera entièrement mobilisé et devra réaliser les tâches prévues avec responsabilité.

Pour terminer, je voudrais vous remercier, une fois encore, des vœux que vous avez formulés à mon égard et, en retour, je vous présente mes vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour l’année 2016, ainsi qu’à vos familles respectives.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2016.

Je vous remercie.


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31