MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
14.06.2016

Message du Directeur Général de l’Economie Forestière, à l’occasion de la 44ème journée d’ouverture de la chasse sportive en République du Congo, saison 2016


Le DGEF Jacques OSSISSOU

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement de la République s’est engagé depuis quelques années, à promouvoir la gestion durable de ses ressources fauniques. Une gestion qui garantit aux générations actuelles les possibilités d’exploiter ces ressources sans compromettre celles des générations futures. C’est ainsi qu’il a été mis en place depuis 1972, un cadre légal et réglementaire visant à pérenniser le capital ‘’faune sauvage’’ de notre pays. Il s’agit notamment de l’arrêté n°3772 du 12 août 1972, fixant les périodes d’ouverture et de fermeture de la chasse sportive en République du Congo.

En application de cette disposition réglementaire, le Congo, notre pays, procède le 1er mai de chaque année, à l’ouverture de la chasse sportive sur l’étendue du territoire national et ce, pour une durée de six (6) mois.

En ce jour du 1er mai, comme à l’accoutumée, nous commémorons la 44ème journée marquant l’ouverture de la chasse sportive, au titre de l’année 2016, sous le thème : ‘’Améliorons la gouvernance de la ressource faunique du pays, en vue de lutter efficacement contre les effets pervers du changement climatique’’.

En effet, conformément aux dispositions de l’article 5, alinéa1 de la loi 37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées, la faune se définie comme ‘’un patrimoine commun de la nation, dont l’Etat garantit la gestion durable’’. Elle représente également une composante essentielle de la biodiversité.

De ce fait, elle doit être protégée et exploitée de manière rationnelle, à travers le tourisme de vision et /ou le tourisme cynégétique afin de procurer à nos populations les avantages socio-économiques et socioculturels tout en garantissant sa durabilité.

Dans cette perspective, il nous revient aujourd’hui, l’obligation de respecter les principes de gestion durable de la biodiversité, qui font à la fois parties des axes stratégiques du plan de convergence de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale(COMIFAC) et de l’orientation de politique générale en matière de forêt énoncée par son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République dans son programme. J’ai cité : la marche vers le développement.

La faune sauvage contribue également au maintien de l’équilibre écologique à travers des actions telles que la pollinisation, la dissémination des graines, le dégagement des plans d’eau, la fertilisation des sols et bien d’autres.

Ainsi, il est établit de toute évidence qu’une surexploitation de nos ressources fauniques pourrait aboutir à l’extinction locale de plusieurs espèces dont les mammifères qui font l’objet d’agressions récurrentes.

Le "syndrome des forêts vides" qui en découlerait pourrait d’une part, avoir des conséquences négatives directes sur la santé et le bien-être des communautés, qui dépendent de près ou de loin de la faune et engendrer des changements climatiques d’autre part. 

Mesdames et Messieurs,

Plusieurs signaux révélateurs confirment de manière irréfutable la disparition imminente de plusieurs espèces animales, telles que le lion, l’éléphant de forêt, le gorille des plaines de l’ouest, le chimpanzé commun, le bongo,... dans nos aires protégées.

Parmi les espèces susmentionnées, victimes de la criminalité environnementale, le cas le plus flagrant, est celui de l’éléphant de forêt qui fait présentement l’objet d’une forte pression de braconnage.

A titre d’illustration, des dizaines de milliers d’éléphants sont braconnés chaque année à travers l’Afrique. Ce phénomène a occasionné la perte de plus de 60% des populations d’éléphants dans le bassin du Congo, au cours de la dernière décennie. Notons en substance que l’éléphant est un indicateur écologique de l’état global de la santé de l’écosystème. Sa disparition est associée à celle de beaucoup d’autres espèces sauvages.

Mesdames et messieurs, 

La République du Congo, très préoccupée par la recrudescence du braconnage dans nos massifs forestiers, s’est résolument engagé d’éradiquer ce fléau, à travers l’élaboration et la mise en oeuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite des espèces et produits de la faune et de la flore sauvages.

Cette stratégie nationale fait partie intégrante de la stratégie régionale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite des espèces et produits de la faune et de la flore sauvages d’Afrique.

Mesdames et Messieurs, 

La saison de la chasse sportive qui s’ouvre ce jour n’est pas l’occasion pour exploiter abusivement la ressource faunique, mais plutôt d’opérer des prélèvements contrôlés, afin de garantir sa pérennité.

Dans cette optique, je lance un vibrant appel aux chasseurs de toutes catégories de se conformer scrupuleusement aux prescriptions de la législation et la réglementation en vigueur, en matière de conservation et de gestion durable de la ressource faunique dans notre pays.

Par ailleurs, j’exhorte les communautés locales, les populations autochtones, les ONG et Associations, ainsi que l’ensemble des partenaires à appuyer davantage les efforts du Gouvernement dans la mise en oeuvre des mesures liées à la lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune sauvage du Congo.

Par la même occasion, j’invite les services de la Justice, des Douanes, de la Gendarmerie et de la Police Nationale à travailler en synergie avec l’Administration forestière, afin de parvenir à l’application rigoureuse des dispositions légales contenues dans la loi n°37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées.

Sur ce, au nom de Son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, je déclare ouverte, la 44ème saison de chasse sportive sur toute l’étendue du territoire national, allant du 1er mai au 31 octobre 2016 inclus.

Vive la faune sauvage !

Je vous remercie.


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31