MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
18.09.2015

Discours du Directeur de Cabinet du MEFDD

Travaux du séminaire atelier sur la présentation de la boite à outils d'analyse du consortium ICCWC, en matière de lutte contre l'exploitation illégale et le commerce illicite des espèces de la faune et de la flaure sauvage, le 08 juin 2015.


 

Madame la Représentante de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime ;

Monsieur le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies ;

Monsieur le Représentant de la Banque Mondiale ;

Messieurs les Représentants des Ambassades et des Organisations Non-Gouvernementales ;

Distingué invités, en vos rangs, grades et qualités ;

Mesdames et Messieurs,

En ce jour du lundi 08 juin 2015, j’ai l’insigne honneur de procéder à l’ouverture du séminaire atelier sur la présentation de la boite à outils d’analyse développée par l’office des Nations Unies contre la drogue et le crime, en sigle ONUDC

A cette occasion, je souhaite la bienvenue et un agréable séjour à Brazzaville, notre ville capitale, à toute la délégation de l’ONUDC et remercie vivement, au nom de son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, tous les participants ici présents, provenant de divers horizons, pour  avoir répondu massivement à notre invitation.

Cet atelier est le fruit d’un long processus visant à renforcer davantage la collaboration et la coopération entre les différentes administrations tant nationaux qu’internationaux, en charge de la lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et de la flore sauvages, d’une part et du blanchiment des capitaux, d’autre part. 

 

Mesdames et Messieurs,

Distingué invités,

Le trafic des espèces de faune et de flore sauvages est devenu la quatrième menace universelle après le terrorisme, le trafic des stupéfiants et des êtres humains. Il menace dangereusement la paix, la sécurité et l’intégrité des Etats.

Ce braconnage devient de plus en plus sophistiqué avec l’usage des armes et munitions de guerre, des véhicules et autres moyens de communication modernes par des bandes criminelles organisées. Des dizaines de milliers d’éléphants sont braconnés chaque année à travers l’Afrique. Ce phénomène a occasionné la perte de 60% des populations d’éléphants dans le bassin du Congo, au cours de la dernière décennie.

Il ne s’agit donc plus d’un phénomène local et moins encore d’une simple menace environnementale car les réseaux mafieux criminels internationaux contrôlent  ce trafic et les bénéfices engrangés servent parfois à acheter les armes et munitions de guerre et financer les conflits civils et le terrorisme.

Afin de lutter efficacement contre ce fléau qui prend de plus en plus de l’ampleur, la Conférence des Ministres de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale, en sigle CEEAC, tenue à Brazzaville le 27 avril 2015, en marge de la Conférence internationale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et flore sauvages d’Afrique, avait adopté un plan d’Action d’Urgence de Lutte Anti Braconnage (PAULAB), couvrant les zones de savane et de forêt.

Toutefois, le Gouvernement de la République, pour sa part, estime que la solution durable pour éradiquer ce phénomène consiste à tarir la demande.

Cette option requiert cependant l’appui ferme de toutes les parties concernées.

C’est à ce titre qu’il venait d’organiser à Brazzaville, la conférence internationale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et  de la flore sauvages d’Afrique, sous l’égide de l’Union Africaine et des partenaires au développement.

A cette occasion, un acte symbolique, consistant à l’incinération de cinq tonnes d’ivoire et près de 50 m 3 de bois débités saisis avait été posé par son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République.

Il s’agissait là d’un signal fort à l’endroit des braconniers, exploitants illégaux et des réseaux mafieux.

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités, 

Comme vous pouvez le constater, la rencontre  de ce jour regroupe les différentes administrations qui constituent les maillons essentiels et indispensables de la chaîne d’application des lois sur la conservation et la valorisation des ressources forestière et faunique de notre pays. Ceci montre bien l’intérêt majeur des pouvoirs publics de mettre en  exergue une collaboration franche et efficace entre les différentes composantes, impliquées dans l’application des lois et règlements de la République et ce, dans les soucis constant d’assurer la pérennité des ressources forestière et faunique, gage incontestable d’un développement durable. 

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités, 

Je ne saurais terminer mon propos, sans exprimer au nom de son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, la reconnaissance du Gouvernement de la  République, à l’endroit de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime ainsi qu’à ses différents partenaires, pour l’organisation de cet atelier de renforcement des capacités des cadres et techniciens impliqués dans la lutte contre la criminalité environnementale.

Sur ce, je déclare ouverts, au nom de son Excellence Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, les travaux du séminaire atelier sur la présentation de la boîte à outils d’analyse développée par l’ONUDC.

Je vous remercie.

Auteur : Michel ELENGA

Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31