MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
07.07.2016

Discours d'ouverture de Son Excellence, Madame Rosalie MATONDO, Ministre de l’Economie Forestière, du Développement Durable et de l’Environnement à l’occasion de la 4ème Session du Comité Conjoint de Mise en œuvre de l’APV/FLEGT, Brazzaville le 23 juin


La Ministre Rosalie MATONDO prononçant son discours

Madame l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en République du Congo ;

Madame la Représentante de la FAO au Congo ;

Monsieur le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Congo ;

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Commission Européenne ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs des pays membres de l’Union Européenne ;

Monsieur le Directeur Général du Partenariat au développement ;

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs.

 

C’est pour moi un réel plaisir de prendre la parole ce jour à l’occasion de la tenue de la 4ème session du Comité Conjoint de Mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Volontaire (APV), signé entre la République du Congo et l’Union Européenne. 

Permettez-moi avant tout, de souhaiter la bienvenue en République du Congo à vous tous qui avez accepté de faire le déplacement de Brazzaville et ce, malgré vos agendas chargés.

Au nom du Gouvernement de la République du Congo, je voudrais remercier l’Union  Européenne pour l’accompagnement soutenu qu’il apporte à la République du Congo dans la mise en œuvre de l’APV-FLEGT. Mes remerciements vont également à l’endroit du Secrétariat Technique de suivi de la mise en œuvre de l’APV ainsi que le Groupe Technique Conjoint (GTC) pour les efforts consentis et le travail abattus afin que la présente session se tienne dans les délais.

Excellence Madame l’Ambassadeur,

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la 3ème session du Comité Conjoint tenue les 25 et 26 novembre 2015 s’était achevée avec une grande satisfaction, traduisant ainsi la volonté commune des deux parties à atteindre les grands objectifs fixés par l’Accord. Une série de recommandations avait été formulée, dont l’exécution nous sera présentée au cours des présentes assises. Cependant, il me plait de rappeler les actions en cours de réalisation, parmi lesquelles on peut noter : (i) le développement par la Société Générale de Surveillance (SGS), du Système Informatique de Vérification de la Légalité des produits bois en République du Congo, en sigle SIVL, qui est une pièce maitresse du système de vérification de la légalité ; (ii) l’élaboration et la transmission au Secrétariat Général du Gouvernement, des projets de la loi  portant régime forestier et de la politique forestière ; (iii) la mobilisation du Chef de mission de l’Auditeur Indépendant du système, dont les activités ont démarré par la production du manuel de procédures d’audit ; (iv) la finalisation de 64 fiches de vérification de la légalité des entreprises forestières, et j’en passe.

Excellence Madame l’Ambassadeur ;

Mesdames et Messieurs ;

Le Président de la République du Congo, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, place au cœur de ses préoccupations, la gestion rationnelle des écosystèmes forestiers congolais. C’est pourquoi depuis l’an 2000, sous son impulsion, le Congo met en œuvre une politique forestière centrée autour de l’aménagement durable et la certification crédible de toutes les concessions forestières et aires protégées.

Actuellement, la République du Congo dispose de 4 410 557 hectares de concessions forestières dont les plans d’aménagement sont adoptés, soit 33% environ des superficies concédées à l’exploitation forestière ; cinq (5) autres concessions forestières couvrant une superficie de 1 145 831 hectares seront dotées de leur plan d’aménagement avant la fin de cette année.

II sied de mentionner également l’effort louable déjà consenti par le Gouvernement de la République du Congo, ce, avec l’appui des partenaires, en mettant en place le Service de Contrôle des Produits Forestiers à l’Exploitation, qui constitue un atout et un maillon essentiel dans le processus de vérification de la légalité.

Excellence Madame l’Ambassadeur ;

Mesdames et Messieurs ;

Si le Congo connait aujourd’hui quelques succès remarquables dans la gestion des forêts et son exploitation écologique, il n’en demeure pas moins que le pays a encore de grands efforts à fournir pour avancer vers le développement des industries et la transformation plus poussée des bois ; c’est aussi l’un des défis majeurs que les pays du Bassin du Congo en général doivent relever.

 

Excellence Madame l’Ambassadeur ;

Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais, avant de terminer mon propos, vous réitérer l’ambition du Gouvernement de la République du Congo à produire les effets du processus du partenariat, notamment, par la délivrance des premières attestations FLEGT dans un délai raisonnable. Cependant, j’aimerais convier toutes les parties ici présentes à une réflexion qui devrait nous permettre de déboucher sur un mode opératoire du système de vérification de légalité qui soit le plus fluide possible, pour tenir compte de l’engagement déjà effectif de certains partenaires pour la certification de leurs concessions respectives.

Je souhaite plein succès aux travaux de la 4ème session du Comité Conjoint de mise en œuvre de l’APV/FLEGT.

Je déclare ouverte la présente session formelle.

Je vous remercie.   

  


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31