MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
19.09.2017

Discours de Djibrilla Issa à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’Atelier national de validation du Plan d’Investissement de la Stratégie Nationale REDD+


Le Représentant de la Banque Mondiale pendant son discours

Excellence Madame le Ministre de l’Economie Forestière,

Monsieur le Conseiller du Président de la République, 

Messieurs les Représentants des Ministères,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales de Développement 

Mesdames, Messieurs.

Au nom de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement, les deux banques multilatérales qui accompagnent la République du Congo dans le développement de son Plan d’investissement de la Stratégie REDD+, il me fait plaisir de vous adresser quelques mots à l’occasion de cet atelier national de validation. 

Votre présence aujourd’hui témoigne de l’intérêt que suscite l’agenda REDD+ au Congo, mais aussi de l’effort de créer un dialogue politique participatif et intersectoriel autour de la planification des investissements dans le domaine de la réduction de la déforestation et la dégradation forestière. 

Je tiens à féliciter le gouvernement de la République pour le travail accompli à ce jour sur le document du Plan d’Investissement de la stratégie nationale REDD+. La version qui vous a été partagée est le résultat d’un travail approfondi et d’un processus de consultations exhaustif. Il présente des priorités d’investissement structurées à travers divers secteurs économiques, tels que l’agriculture, le bois-énergie, et la gestion forestière, et aussi des mesures adaptées pour renforcer le cadre de mise en œuvre de la REDD+ et structurer l’économie, au niveau de l’aménagement du territoire national ou encore du secteur minier vert. 

Par ailleurs, le fruit des échanges entre le gouvernement et ses divers partenaires pendant la semaine dernière a permis d’identifier des points importants qui serviront à enrichir ce document. 

Le Plan d’investissement servira à la fois d’outil de coordination politique pour le gouvernement pour la priorisation de son agenda REDD+, pour ses partenaires techniques et financiers, mais aussi d’outil pour la levée des fonds pour obtenir des ressources additionnelles qui financeront ce programme. 

Il s’agit d’une part, d’alimenter un dialogue intersectoriel au sein du gouvernement, et d’autre part, de convaincre les bailleurs des différents fonds fiduciaires pour lesquels la République du Congo s’est préqualifiée – en première ligne le Programme pour l’investissement forestier, l’Initiative pour les forêts de l’Afrique centrale, et le Fonds vert pour le climat – que l’approche choisit le pays pour réaliser sa Stratégie Nationale REDD+ est en mesure de transformer la trajectoire du développement vers un développement vert et soucieux des importantes ressources forestières dont dispose ce beau pays.  

Ainsi, les échanges lors de cet atelier contribueront à peaufiner le Plan d’Investissement pour s’assurer qu’il soit compréhensif, ambitieux, fondé sur des arguments clairs et logiques en cohérence avec une Stratégie Nationale REDD+ clairement définie, et surtout porté par une multitude de parties prenantes. 

En même temps, l’expérience d’autres pays démontre que la REDD+ a les meilleures chances de réussite quand le gouvernement assure au plus haut niveau politique possible la coordination intersectorielle de son agenda REDD+. Le gouvernement de la République du Congo s’est engagé dans la mise en œuvre d’une telle coordination de haut niveau en signant la Déclaration conjointe de l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale en 2015. Maintenant que les investissements REDD+ prennent forme au Congo, la réalisation de cette vision pourrait impulser la levée de fonds supplémentaires.  

De même, l’un des résultats issus des négociations avec les bailleurs du Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier en juin dernier à Paris a été de concevoir et mettre en place une matrice de gouvernance. L’adoption formelle et le suivi de cette matrice faciliterait l’accès aux 50 millions de dollars du Programme de réduction des émissions Nord Congo.  

Excellence Madame le Ministre de l’Economie Forestière,

Monsieur le Conseiller du Président de la République, 

Messieurs les Représentants des Ministères,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales de Développement 

Mesdames, Messieurs.

En tant que partenaires du gouvernement, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement sommes honorés d’être aux côtés du gouvernement pour aider à monter un programme d’investissements REDD+ qui sera bancable et en mesure de réduire non seulement la déforestation et la dégradation des forêts, mais aussi de contribuer activement à la croissance économique et la réduction de la pauvreté en République du Congo. 

En vous souhaitant des travaux fructueux, nous espérons vivement que les conclusions de cet atelier permettront au gouvernement de finaliser ce document tant attendu pour nourrir les discussions avec les bailleurs de fonds.  

Je vous remercie pour votre aimable attention.


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Janvier - 2022
D L M M J V S
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31