MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
16.02.2016

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET APA-GIZ-COMIFAC « Mise en oeuvre du processus d’Accès et de Partage des Avantages-APA-dans les pays membres de la COMIFAC en Afrique Centrale »

Discours d’ouverture de Monsieur Michel ELENGA, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable


Monsieur le Coordonnateur du Programme Conjoint OIBT/CITES, pour la région Afrique ;

Monsieur le Directeur du CNIAF ;

Chers participants ;

Mesdames et Messieurs,

 Je me réjouis de présider ce jour, au nom de Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de lancement du Projet APA-GIZ-COMIFAC, sur la mise en oeuvre du processus d’accès et de partage des avantages-APA- dans les pays membres de la CMIFAC en Afrique Centrale.

Je voudrais également vous remercier pour avoir accepté notre invitation afin de participer aux travaux du présent atelier. C’est aussi l’occasion pour nous, de souhaiter la bienvenue à Brazzaville aux participants venus du Cameroun.

Par ailleurs, je voudrais ici exprimer notre profonde gratitude à l’endroit de Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, pour tous les actes salvateurs et essentiels posés en faveur de la protection de la biodiversité tout au long de la mise en oeuvre de son programme de société « le chemin d’avenir ».

Mesdames et Messiers,

Comme vous le savez, les pays de la COMIFAC, dont le Congo et le Cameroun, disposent d’une diversité d’écosystèmes qui constituent un capital essentiel de la biodiversité et créent les conditions de mieux vivre de chaque espèce dans son biotope. Cette biodiversité constitue un potentiel inestimable pour le développement socio-économique de nos pays. L’adhésion des pays de la COMIFAC à la Convention sur la diversité biologique exprime l’engagement de nos pays à freiner progressivement la perte et l’appauvrissement de la biodiversité. Malgré cette initiative salutaire, ces ressources issues de la biodiversité ne cessent de subir une forte pression anthropique. 

Mesdames, Messieurs,

Pour faire face à cette pression, des stratégies ont été élaborées, de même que des textes réglementaires ont été pris aux fins de protéger et de  conserver la biodiversité.

Dans la sous-région, la stratégie sur l’accès et le partage des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques a permis aux pays de la COMIFAC de prendre des initiatives et d’impulser un rythme dans les négociations lors des réunions des Parties, et la mise en oeuvre du Protocole de Nagoya.

Mesdames, Messieurs,

Le Congo qui adhère à toutes les initiatives prises au plan sous régional, régional et mondial, visant à la conservation et la protection de la biodiversité, a activement pris part aux négociations portant sur l’accès et le partage des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques qui ont abouti à l’adoption du Protocole de Nagoya (Japon) en 2010.

Pour manifester cette volonté, le Gouvernement du Congo a ratifié le Protocole y relatif le 14 mai 2015, par loi n°5-2015 du 4 février 2015, et, depuis, a affiché sa ferme volonté de mener des actions nécessaires pour la mise en oeuvre du Protocole. D’ores et déjà, il a été procédé à la sensibilisation et à l’identification des parties prenantes, l’élaboration d’un avant projet de décret créant le comité national APA et à la finalisation de la stratégie APA, élaborée avec l’appui technique et financier du PNUD.

Les projets de lois sur la gestion de l’environnement et portant régime forestier, soumis à l’approbation du Gouvernement prennent en compte la thématique liée à l’accès et au partage des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques.

Mesdames, Messieurs,

L’élaboration et le lancement du projet APA-GIZ –COMIFAC au niveau sous régional rejoint les préoccupations du Congo, notamment sur : 

  • La sensibilisation et du renforcement des capacités de toutes les parties prenantes ;
  • L’analyse du cadre institutionnel et juridique ;
  • L’élaboration des mesures d’accès et de partage des avantages ;
  • La valorisation des savoirs traditionnels associés aux ressources génétiques ;
  • La formation et la promotion de la recherche liée à la thématique.

La stratégie en cours de finalisation, comme indiqué tantôt, servira de cadre d’orientation pour atteindre les objectifs assignés à ce projet, à travers les composantes suivantes : 

  1. Le renforcement/développement des capacités en matière d’APA ;
  2. La mise en place d’un cadre juridique et institutionnel ;
  3. La définition des mesures administratives ;
  4. Le développement des mécanismes de participation des parties prenantes ;
  5. La promotion de la recherche et la valorisation des ressources génétiques et des savoirs traditionnels associés.

Plusieurs défis restent cependant à relever dans le processus APA, il s’git notamment de : 

  1. Développer une confiance réciproque entre les fournisseurs et les utilisateurs des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées ;
  2. Contribuer au développement des populations autochtones et des communautés locales ;
  3. Valoriser de façon efficiente les ressources génétiques à travers la recherche ;
  4. Protéger les savoirs traditionnels.

Mesdames et Messiers,

La tenue de cet atelier est la preuve de la confiance qui existe entre la GIZ, le Secrétariat de la Convention de la Diversité Biologique et le gouvernement du Congo. C’est en cela que nous allons oeuvrer à consolider ce partenariat pour relever les défis futurs. Cet atelier qui, à n’en point douter, va constituer un moment d’échange fructueux, permettra d’améliorer les actes administratifs déjà en cours. Nous sommes ouverts à tout partenaire désireux de nous accompagner dans cet exercice afin de peaufiner les textes dont nous disposons à ce jour.

Je ne saurais terminer mon propos sans féliciter la coordination de la COMIFAC pour les efforts consentis dans la mise en oeuvre du présent projet. Le lancement de ce jour au niveau national est un premier pas sur une feuille de route à suivre dans les actions à mener. J’adresse aussi mes vifs remerciements à la GIZ et au PNUD pour leur précieux appui technique et financier à ce projet.

Je voudrais enfin terminer en réaffirmant au nom de Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, la volonté du gouvernement du Congo à impulser et à soutenir la mise en oeuvre du protocole de la COMIFAC.

Mesdames et Messieurs,

En souhaitant plein succès à vos travaux, au nom de Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, je déclare ouvert l’atelier de lancement du projet APA-GIZ-COMIFAC sur la mise en oeuvre du processus d’accès et de partage des avantages-APA-dans les pays membres de la COMIFAC en Afrique Centrale.

 

Vive la coopération sous – régionale

 

Je vous remercie

 

 


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31