MEFDD  »  Discours & Allocutions  »  Discours & Allocutions
Discours & Allocutions
10.08.2015

Allocution de Monsieur Anthony Ohemeng-Boamah Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies


 

Session de haut niveau sur le plan d'investissement pour la mise en oeuvre de la stratégie national REDD+ et République du Congo

Brazzaville, le 06 Août 2015 – Hôtel Ledger, Brazzaville

  • Monsieur le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable ;
  • Messieurs les membres du Gouvernement ;
  • Monsieur le Présidant de Conseil Economique et Social ;
  • Messieurs et Mesdames les Ambassadeurs et Représentants du corps diplomatique ;
  • Messieurs et Mesdames les représentants des Organismes internationaux et des institutions ;
  • Distingués invités
  • Chers participants

C’est un honneur pour moi de prendre la parole en tant que Coordonnateur Résident du système des Nations Unies en République du Congo lors de cette session de haut niveau sur le processus REDD+

Le Système des Nations Unies appuie le Congo sur plusieurs domaines concourant tous à l’objectif ultime du pays qui est le développement durable. Il peut s’agir d’actions menées tant au niveau national que régional :

  • Dans le domaine forestier : l’élaboration de la stratégie nationale de distribution du bois transformé,        
  • Dans le domaine environnemental : l’appui au renforcement de la réglementation et des institutions sur le Protocole de Nagoya, la conservation de la zone du TRIDOM
  • Dans le domaine du changement climatique : l’appui au processus REDD+ et l’élaboration des communications nationales à la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques.
  • Et dans le domaine du développement durable lui-même : l’appui apporté au Congo pour l’élaboration et la finalisation de sa « stratégie nationale de développement durable »

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Œuvrer dans le domaine du changement climatique est actuellement incontournable et une évidence au regard des effets et impacts du phénomène que nous pouvons tous déjà ressentir.

Le Congo ne peut y déroger. Et le Congo s’est engagé à lutter contre le  changement climatique au niveau national et international.

Le mécanisme REDD+ (Réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts) est un des mécanismes développés au niveau international pour lutter contre le changement climatique. L’existence de la forêt (le Congo étant recouvert à plus de 60% de forêt) et la réduction progressive de cette superficie forestière au Congo sont deux éléments fondamentaux qui ont fortement orienté le choix du pays à développer et mettre en oeuvre le mécanisme REDD+.

Les Nations Unies sont prêtes à appuyer le Congo dans ses actions de lutte contre le changement climatique et sont largement déjà impliqués dans l’appui au Congo pour la mise en oeuvre de son processus REDD+. Cet appui est matérialisé concrètement par les actions menées par le Programme national ONU-REDD mis en place depuis 2012 et qui évoluera jusqu’en juillet 2016. Le programme ONU-REDD est mis en oeuvre par les 3 agences des Nations Unies qui sont le PNUD, le PNUE et la FAO. Le programme ONU-REDD a mis à la disposition du Congo le montant de 4 millions de dollars pour sa phase préparatoire à la REDD+ pour que le Congo se dote d’une stratégie nationale REDD+, d’un scénario de référence et d’un niveau de référence des émissions, d’un système national de surveillance des forêts et d’un système national d’information sur les sauvegardes conformément au cadre de Varsovie reconnue par la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques. Les actions en ce sens sont déjà bien avancées et l’activité d’aujourd’hui en témoigne.

C’est la première fois qu’un évènement d’une telle ampleur est organisé dans le cadre du processus REDD+ au Congo, et pour un processus national qui a commencé progressivement à se mettre en place depuis 2008. Et c’est avec satisfaction que nous constatons une large participation des institutions nationales et internationales présentes au Congo dans le cadre d’un processus national. Ceci marque la forte volonté du Congo à mettre en place et en oeuvre la REDD+, son souci à développer, une approche multisectorielle et participative par la présence d’une multitude d’acteurs et de parties prenantes. Nous espérons ainsi que cet engouement et les engagements de chacun pour  pour le soutien et la mise en oeuvre du processus REDD+ au niveau national et au plus haut niveau ne fléchiront pas et resteront permanents. La réunion d’aujourd’hui ne peut que présager le meilleur pour le Congo.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, avant de terminer mon propos, remercier une fois de plus le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable pour tous les efforts déployés jusqu’a à nos jours, les ministres présents à cette session, les partenaires techniques et financiers du Congo intervenant dans le processus REDD+ pour la coordination de toutes les activités engagées dans le cadre du processus.

Je voudrais également rassurer nos partenaires de l’engagement et disponibilité du Programme Onu-REDD et des Nations Unies (à travers le PNUD, la FAO et le PNUE) pour faire en sorte que le Congo réussisse la mise en oeuvre de sa phase préparatoire à la REDD+ et son entrée dans la phase de mise en oeuvre de sa stratégie nationale.

Je vous remercie pour votre attention.      


Actualités



5ème édition de la foire aux plants : 40 868 757 FCFA générés

Les lampions de la 5ème édition de la foire aux plants, lanc

...

Gouvernance forestière : Rosalie MATONDO et Giacomo DURAZZO confiants sur le processus FLEGT

La 14ème réunion du Comité Conjoint de Mise en œuvre (CCM) d

...
Mai - 2022
D L M M J V S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31